Afin de respecter la norme européenne (CE et/ou EN ISO 4074), les préservatifs en latex ou en polyuréthane subissent une série de tests de qualité :

Les dimensions

La norme leur impose un minimum de 16 cm de longueur et leur largeur à plat doit être comprise entre 50 et 55 mm.

La porosité

C’est un test très important. On fait passer un courant électrique de très faible intensité (10V) dans un préservatif plongé dans une solution d’eau salée. Si le courant passe, le préservatif est sans doute troué.

L’éclatement

On gonfle le préservatif jusqu’à ce qu’il éclate. Il doit contenir au moins 18 litres d’air en résistant à une certaine pression.

L’étirement

Une bague de latex issue d’un préservatif est étirée jusqu’à sa rupture. Elle doit supporter une élongation minimale de sept fois sa dimension d’origine.

Le vieillissement

Le préservatif a une durée de vie de cinq ans. Pour simuler son vieillissement, on le garde dans une étuve à 70°C pendant deux jours. Puis on lui fait subir le test de résistance à l’étirement.

Est conforme tout échantillon qui a satisfait à l’ensemble de ces tests.

 

Source : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé.